Pokémon le jeu de mon enfance

Rouge, jaune et bleu, voilà les seules vraies couleurs du Pokémon que je connaissais dans mon enfance. De nouveau disponible sur les plus récentes consoles, Nintendo 2 et 3DS, j’accueille Pokémon nouvelle génération à bras ouverts. Il faut dire que j’ai passé plusieurs heures à jouer à ce jeu durant mon enfance. Et là, c’est tout prêt de redémarrer en pompe.

Ma première fois avec Pokémon

Pokémon est sans conteste un véritable phénomène qui a certainement marqué plusieurs générations successives. La mienne fut marquée par une « quête » de Pokémon. Je prenais vraiment mon mal en patience à vouloir tous les rassembler d’un seul coup. S’il est vrai que pouvoir attraper les 150 sans avoir à reprendre les mêmes démarches au moins 20 fois, avant de battre la ligue Pokémon, j’ai toujours pris beaucoup de plaisir à perdre mon temps dans ce jeu. Et c’est sans compter tous les dresseurs auxquels je ne pouvais pas échapper en chemin, ses grands détours que je devais suivre à cause de ces arbres qu’il était pratiquement interdit de couper, ou encore ces grottes dans lesquelles j’ai dû passer plusieurs heures afin d’échapper à ces Nosferapti sauvages. Bref, toute une histoire que je raconte aujourd’hui comme un jeu, mais qui m’a en partie filé un traumatisme presque inoubliable dans mon enfance. Mais malgré tout, j’adorais jouer au Pokémon et je me sentais bien plus puissant à chaque fois que j’arrivais à aller au-delà d’un obstacle, à côté de mes 6 petits Pokémon.

pokemon-avis-jeu

Voilà le souvenir que je retiens en premier de Pokémon. Mais quand j’y reviens aujourd’hui, je me rends compte que mise à part la « quête » proprement dite, Pokémon est aussi un véritable jeu de stratégie. Il faut croire que réussir à regrouper 6 Pokémon assez forts au sein d’une même équipe et parvenir à équilibrer leur force pour ensuite affronter d’autres Pokémon, était loin d’être chose facile. D’autant plus que tous ces petits personnages semblent finalement bien attachants qu’il est toujours difficile de décider de qui va-t-on se séparer pour remporter plus facilement une mission.

Bref, je dois avouer que Pokémon est un jeu assez complet dans l’ensemble. C’était un jeu divertissant mais qui faisait également travailler toute ma tête. Si bien que même quand je dormais, parfois, j’entendais encore tourner dans ma tête la musique qui animait ma journée dans l’univers des Pokémon.

Les vrais Pokémon appartiennent à la première génération

Pour ma part, les 151 premiers Pokémon sont les seuls et uniques Pokémon que je connais et que je considère comme originaux. Bien sûr que les nouvelles générations de Pokémon sont intéressantes et bien pensées. Mais ma vie tourne autour de trois seules couleurs : rouge, bleu et jaune. Le reste, c’est un peu trop tendances à mon goût. Chapeau bas tout de même pour le design graphique et les animations des nouveaux Pokémon. Ils sont, disons juste adaptés à l’ère actuelle. Mais s’il fallait en attraper encore davantage que 151, je tire ma révérence et laisse la place aux jeunes.